Externalisation des achats : de Cost Killer à Business Partner

par | Outsourcing | 0 commentaires

Les entreprises ont pris conscience de l’importance des achats, et notamment des achats de type C, sur leur rentabilité. L’évolution des mentalités et des technologies a fortement impacté la nature du métier d’acheteur. Aujourd’hui, il ne s’agit plus simplement de trouver les meilleurs prix, il est nécessaire de créer une relation durable et efficace pour une maîtrise des coûts toujours plus importante. Le Cost Killer est mort, bienvenue dans l’ère du Business Partner !

 

Cost Killer, Business Partner : quelle différence ?

Le Cost Killer est un acheteur dont la mission est simplement d’optimiser les coûts en trouvant les meilleurs prix. Jusqu’alors, il suffisait de savoir mettre un bon niveau de pression pour être un bon acheteur. Mais les temps ont changé. Aujourd’hui, on ne parle plus simplement de hard skills. Les soft skills s’imposent peu à peu pour définir un bon acheteur. Cela signifie qu’au-delà de sa formation, l’acheteur doit développer des compétences majeures (flexibilité, pédagogie, esprit d’initiative, communication, etc.). Oubliez le Cost Killer qui pouvait faire du one shot. Aujourd’hui, l’acheteur est devenu un réel Business Partner qui envisage une relation sur le long terme avec ses fournisseurs. Ce doit être un véritable caméléon capable de s’adapter aux marchés et aux métiers. Il doit être à la fois acheteur, chef de projet et manager, pour gagner en efficacité et en crédibilité.

Besoin de gagner en agilité, DE réduire vos coûts ou D’améliorer votre qualité ?

 

 

Business-Partner : co-construction d’une relation durable entre le partenaire, le client et les fournisseurs

Nous vous le disions, la fonction d’acheteur a changé. Le Cost Killer, si efficace soit-il, oublie un aspect essentiel : la relation. Son objectif est de baisser le coût des achats d’une entreprise. Mais il manque de vision à long terme. Nous sommes à l’ère de la collaboration, du partage d’informations. Le Business Partner se crée un réseau fiable et durable sur lequel il peut compter pour faire les meilleures affaires. Véritable gestionnaire, il sait s’adapter à tous les métiers et trouver les marchés les plus pertinents pour ses clients en ayant une vision plus large.

Ainsi, au-delà de cette volonté de construire de réels partenariats, le Business Partner s’ouvre au monde. L’externalisation des achats permet de s’adresser à des experts dont c’est le cœur de métier et qui ont les compétences et le temps pour créer des réseaux performants. Nombre d’entre eux ont fait le choix de s’implanter dans divers pays pour maîtriser la culture locale et la langue, afin de faciliter les transactions. Ils pallient le manque d’expertise des services achats et apportent une réelle plus-value.

Alors que le Cost Killer s’occupait simplement du coût-délai, le Business Partner doit s’occuper en plus de la qualité et de la gestion des risques. Dans le cadre de l’externalisation de ses achats, pour s’assurer de travailler avec un partenaire fiable, l’entreprise se tournera alors volontiers vers un Business Partner ISO 9001:2015. Véritable gage de confiance, cette certification garantit une démarche d’amélioration continue, ainsi qu’une ouverture à l’international et des processus formalisés.

Si le métier d’acheteur évolue, c’est aussi grâce aux nouvelles technologies. La fonction d’acheteur se digitalise pour offrir au Business Partner des possibilités infinies pour dénicher les meilleurs prix. De cette façon, le Business Partner peut aujourd’hui automatiser les processus et gagner un temps précieux. Ce temps peut alors être réemployé pour négocier et créer des relations avec les partenaires.

Si le Cost Killer trouvait des prix bas à un instant T, le Business Partner joue les devins. Les outils à sa disposition lui permettent d’avoir une vision passée et future des marchés, de mieux anticiper, et donc, de mieux acheter. En disposant des meilleurs outils, il peut réaliser des analyses prédictives pour savoir quel moment sera le plus opportun pour acheter.

 

L’externalisation des achats de classe C au Business Partner : une option gagnante

Petit équipement industriel, mobilier, fourniture de bureau, outillage… Les produits de classe C, c’est-à-dire les achats non récurrents et non stratégiques, sont une catégorie intéressante à externaliser. En effet, alors que ces achats d’un faible montant représentent en moyenne 5% du volume d’achat d’une entreprise, ils comptent pour 60% du volume de commandes et 75% du nombre de fournisseurs. A l’inverse des achats de classe A et B qui sont généralement bien contrôlés, les achats de classe C ne font l’objet d’aucune optimisation. Opter pour l’externalisation de ces achats particuliers permet alors aux entreprises de réduire leurs coûts et de gagner en efficacité.

Choisir l’externalisation, c’est gagner en flexibilité. C’est aussi une manière pertinente de concentrer ses équipes sur leur cœur de métier, à savoir les achats stratégiques. Vous optimisez vos processus internes tout en déléguant une fonction spécifique à un expert. Un gain de temps et un gain de coûts !

Externaliser ses achats est une solution aujourd’hui incontournable pour nombre d’entreprises qui souhaitent se concentrer sur le développement de leur marché. Pour autant, le choix du prestataire ne doit pas se faire au hasard. Vous devez trouver un expert capable de se projeter à long terme, de s’impliquer réellement dans votre projet et d’être à même de s’adapter aux évolutions du métier. Oubliez le Cost Killer et optez pour un Business Partner capable d’apporter une réelle plus-value à sa fonction. Cet acteur vous permettra de maîtriser votre politique d’achat à long terme.